Home/POLITIQUE, SOCIETE/Wilfrid Gélin, Sénateur du PHTK, en difficulté dans le plateau central?

Wilfrid Gélin, Sénateur du PHTK, en difficulté dans le plateau central?

Monsieur le Sénateur,

            Après une longue période de raisonnement, de réflexion, surtout d’observation, je décide de vous écrire en mon nom, et au nom de certains militants pour vous dire que votre comportement de mépris à l’égard de vos mandants, plus précisément, nous, les militants qui n’hésitaient pas à se donner corps et âme afin que vous deveniez Sénateur de la république, a duré trop longtemps. Il agace, il offense, et il devient même impertinent.

            La reconnaissance est un acte de justice, il n’y a rien de plus noble que cela. Vous le savez peut-être, mais votre comportement montre le contraire. Je ne suis pas en train de vous faire la leçon ; loin de là, et je ne pense pas que je sois le mieux placé pour le faire. Oui Honorable, vous devez, chaque jour, nous témoigner votre gratitude au lieu d’essayer de nous anesthésier avec vos promesses emberlificoteuses, vos mensonges effrontés qui ne font que salir et de tacheter votre réputation dans le plateau central. On ne veut que cela,  on souhaite que cela cesse ; arrêtez de nous mentir ! Passez à l’action !

            La reconnaissance de nos travaux, de nos efforts et le respect de nos sacrifices remarquables pour votre élection seraient une récompense bien plus appréciée et adorée qu’un salaire non mérité.  Parlant de salaire non mérité, personnellement, je n’en ai pas besoin parce que je suis un jeune professionnel. Tout ce que je souhaite, c’est le travail. Je peux travailler. Je veux travailler.

          Monsieur le Sénateur, vous et moi, nous avions une bonne relation amicale avant les élections, en tant que jeune, en tant qu’être humain, je souhaite la garder. Si vous voulez, bien sûr! Mais au-delà de l’amitié, je ne pouvais pas rester indifférent à vos menteries et vos affabulations. Je sais qu’on peut détourner l’esprit de cette correspondance qui serait peut être utilisée à d’autres fins. Peu importe, j’assume. Et n’oubliez pas que l’ingratitude peut quelque fois s’excuser, mais ne jamais se justifier.

            Espérant que vous allez pouvoir utiliser cette lettre pour apporter certaines corrections à votre mode de fonctionnement, je vous prie de croire, Monsieur le Sénateur, à l’assurance de ma haute considération.

J. Auguste Augustin

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE
By | 2017-08-23T13:57:31+00:00 11/07/2017|POLITIQUE, SOCIETE|

About the Author:

Leave a Reply