Home/Corruption, POLITIQUE/Quand le Sénateur Jean Renel Senatus décide de boycotter l’enquête sur la disparition des fonds PetroCaribe

Quand le Sénateur Jean Renel Senatus décide de boycotter l’enquête sur la disparition des fonds PetroCaribe

Dans une lettre datant du 31 août 2017 adressée à Evalière Beauplan, Président de la commission Éthique et Anti-Corruption du Sénat, le Sénateur du département de l’Ouest Jean Renel Sénatus demande à ce que le Sénat diligente une enquête sur la disparition de Joseph Robert Marcello, ancien coordonateur de la Commission nationale de passation des marchés publics sur la présidence de René Preval en janvier 2009.

Au moment où la commission qui avait à sa tête l’actuel Président du Sénat Youri Latortue s’apprête à présenter son rapport devant l’assemblée des sénateurs, plus d’un se questionnent sur la motivation de Jean Renel Sénatus à faire une telle proposition.

En effet, il demande au Président de la commission anti-corruption du Sénat de bien vouloir diligenter une enquête sur ce dossier afin de faire jaillir la vérité pour l’Assemblée des Sénateurs, et, de surcroît, fixer les éventuelles responsabilités. Joseph Robert Marcello dit-il, etait porté disparu le 12 janvier 2009 et depuis, la République, ses parents et proches n’ont aucune nouvelle. Ses filles ont dû, suite à ce constat, abandonner le pays pour cause d’insécurité.  Il fait cette demande parce que cette disparition auraient probablement selon ce qu’il avance, un lien direct avec le scandale de trois milliards de dollars et plus gaspillés au détriment de l’État haitien. Ainsi il suggère à la commission Ethique et Anti-Corruption du Sénat certaines personnalités qui pourraient, chacune dans ses sphères d’activités, apporter des explications et renseignements très utiles à l’aboutissement de l’enquête.

Parmi les personnalités citées par Jean Renel Senatus, on peut lire :
1 – M. Wilner Valcin, cadre du Ministère de la planification et de la coopération externe
2 – Le juge d’instruction du Tribunal de Première Instance de Port au prince, Me Jean Wilner Morin, en charge actuellement de
l’instruction du dossier
3 – M. Jean-Max Bellerive, ancien Premier ministre sous la présidence de René Préval et ancien ministre de La planification
4 – M. Garry Conille, ancien Premier Ministre sous Michel Martelly
5 – Jude celestin, ancien Directeur Général Du CNE.

Rappelons que durant la période électorale, l’ancien candidat de LAPEH Jude Célestin fut implicitement attaqué sur ce même dossier par le candidat du PHTK Jovenel Moise, qui est aujourd’hui Président de la République d’Haiti. Vu le rapport qu’entretient le Sénateur de l’Ouest avec le pouvoir en place, il ne serait pas déraisonnable de percevoir sa démarche comme étant un comportement injuste et tendancieux visant à boycotter une énième fois la présentation du rapport à l’assemblée des sénateurs et la remise de ce dossier, si important, à la justice haïtienne.

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE
By | 2017-10-06T20:50:58+00:00 06/10/2017|Corruption, POLITIQUE|

About the Author: